Un Grand Écart

Une exposition regroupant 33 eaux-fortes de formats divers (un tirage de 5 ou 6 exemplaires numérotés pour 32, et une épreuve d’artiste – à voir ici !), leur réalisation s’étalant de 1995 à l’automne 2015 – ce qui constitue déjà en soi un grand écart…
Initialement créée pour la galerie de la Halle Saint Pierre, cette exposition a été remontée dans la très belle église Saint-Eusèbe à Gennes sur les bords de Loire. Environ la moitié du contenu sera visible à l’expo collective Exteriart en septembre à Honfleur.

Ci-après, le texte écrit pour l’occasion par Yann Bourven.

Nous sommes déjà secoués, tiraillés… Nous sommes déjà déboussolés : les Ombres délirantes et drôles s’acharnent à danser dans les ruines resplendissantes ! Observons-les attentivement… c’est ça… plus près… si tout se passe comme prévu, leurs bouches – horriblement déformées par un fou rire, une frayeur soudaine, une crise cardiaque ou un orgasme insoupçonné – nous embrasseront puis… nous avaleront goulûment ! on nous absorbera comme il se doit ! nous les humains grouillant dans la Vraie Vie, les paumés du dehors, les spectateurs (pas encore émancipés), nous les passants endimanchés en quête de contes de fées tarés ! Nous serons bus, d’un trait, par ces ivrognes fantastiques… Puis après avoir été enfin recrachés, nous rejoindrons, enthousiastes, l’univers déréglé d’Alexandre Petrovski Darmon…
A notre tour, nous nous acharnerons à danser dans les ruines resplendissantes, enfermés dans les œuvres, nous deviendrons des Ombres, des sales gosses provocateurs, ou peut-être que nous nous changerons en adultes hilares et perdus dont la maturité semblera avoir été engendrée à la manière de Nietzsche, en retrouvant « le sérieux que l’on mettait dans nos jeux d’enfants », nous nous ferons engueuler par la Mort qui rôde, cet agent infiltré, envoyé par le système, par la Vraie Vie, cette manufacture de résignations…
Mais nous survivrons, perdus et heureux dans ces visions…

Il y a dans ce que nous propose Alexandre un grand écart entre deux époques de création convulsive, certes. Mais un autre grand écart réside dans chaque gravure, entre un réalisme cru et brutal et un onirisme salvateur et captivant… Dr. Petrov, Mister Darmon : deux Ombres parmi les Ombres, qui vous serviront de guides…

Yann Bourven

voir les gravures

Vous pouvez consulter ici les scans des tirages d’essai

  
© Alexandre Petrovski Darmon / Adagp 2016

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!